Congés annuels

L’idée de vacances payées naquit dans les années 1920. En France il existe des exemples d’initiatives à cette époque. L’expérience initiée au sein du journal « L’information », (quotidien politique économique et financier parisien) le prouve : son directeur technique, J.J. Durand,syndiqué de longue date, obtenait de l’administration du journal, dès 1922, l’octroi de vacances payées au personnel, démontrant que la solution était avantageuse pour tout le monde. Léon Blum écrivait alors des articles pour « L’Information » et découvrit cette initiative qui l’intéressa vivement. Ce fut sans doute l’un des germes de cette révolution culturelle que fut la création des congés payés.

les couches populaires accèdent, au début du XXe siècle, grâce aux réformes du droit du travail à une amélioration des conditions de vie individuelle comprenant le bénéfice de congés payés et l’accès à une protection sociale.

La victoire du Front populaire aux élections législatives du 3 mai 1936 provoqua un élan d’espoir chez les travailleurs. Voyant que leurs revendications pouvaient être écoutées, ils lancèrent un mouvement de grève et d’occupation d’usines à travers toute la France, impliquant près de 2 millions de travailleurs. Ces grèves, paralysant tout le pays, entraînèrent l’ouverture de négociations avec le patronat sous la tutelle du nouveau gouvernement. Elles aboutirent tout d’abord aux Accords de Matignon, puis à la création des congés payés.

Aucune loi n’existait concernant les ouvriers ou les employés privés. Toutefois, il était des contrats collectifs fixant les congés annuels payés dont la durée étaient très variable. Fixés autour de douze jours à l’origine, les congés payés n’ont cessé de s’allonger par l’action syndicale : de deux semaines en 1936 Front Populaire, ils passent à 3 en 1956 Front Populaire, puis 4 en 1969 G.Pompidou et enfin 5 en 1982 F.Mitterand.

Lire la suite